On aurait cru le paradis
Tant elle était jolie
Je n’avais d’yeux que pour elle
Mais elle voulait
Que je me tire à tire d’ailes
Sur ses lèvres, moi, j’avais décidé
De ne plus jamais m’envoler

Mais que fait donc cette mouche
Posée là sur ma bouche
Demanda-t-elle au peintre
Qui lui dit
Comme c’est joli
De voir cette mouche
Dessinée sur ta bouche
Et moi j’aurais tout donné
Oui, tout donné
Pour pouvoir l’embrasser
Sur ses lèvres, moi, j’avais déposé
Le plus doux des plus doux baisers
Sur ses lèvres, moi, d’une gifle elle m’a tuée
Croyant que j’voulais la piquer
J’étais une mouche
Posée là sur sa bouche
Elle était nue
On aurait cru le paradis
Tant elle était jolie